• women's run in Yaounde
    28aa- Les femmes s echauffent avant la course
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    3aa-L equipe technique pret pour l enregistrement des futurs participantes
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    7
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    8
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    12
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    13
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    15aa
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    17aacr
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    18aa
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    19aa
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    20-les organisateurs installent les trophes
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    25
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    26
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9375aa
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9388aacr
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9393
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9401aa Tous pret pour le top depart
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9414aa
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9415aa Le top depart est lance
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9417bb
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9419 40 minites et 4 secondes plus tard la gagnante traverse la ligne d arrivee
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9420
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9421aa
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9426aa Tatah Carine la gagnante des 10km reprend son souffle
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9427
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9436
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9440
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9443
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9448
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9452
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9453
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9457 Valerie Azo o la gagnante se manifeste apres avoir effectue deux tour en 2 52 5
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9458
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9463 Les participantes reprennent leurs souffles
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9465
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9469
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9470 Une participante transportee a l hopital
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9471
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9472
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9474
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9477
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9479
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9482
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9486aa
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9489aa
    add to collection
  • women's run in Yaounde
    IMG 9491aa
    add to collection

Sport et santé: La Cofey renait avec de nouvelles valeurs // Women's run

Sport et santé: La Cofey renait avec de nouvelles valeurs

Après deux années d’absences, la présidente de l’Association camerounaise sport et développement (Spodev) a relancé la course féminine de Yaoundé (Cofey) le 19 avril au boulevard du 20 mai.

Il est 8h50 et le top départ est lancé pour cette 7e édition de la course féminine de Yaoundé. Elles sont 150 sur plus de 300 participants attendues, à s’échapper des rangs pour pouvoir tenir dès le départ la tête de la compétition. Une réussite pour la Cofey qui durant deux ans, n’a pu organiser cette compétition féminine. «Ce dimanche la Cofey est à sa 7e édition après deux années d’absence. Ceci prouve combien le chemin a été long et que toute entreprise de longue haleine est difficile. Nous revenons avec un nouveau mode opératoire qui est la fête, la joie des participantes à la remise des médailles» affirme Louisette-Renée Thobi, présidente du Spodev.

Pour la grande majorité présente, l’objectif est de participer qu’importe le rang final. «C’est la curiosité qui m’a amené ici au boulevard. Je voulais aussi voir de quoi il s’agit réellement et par ma présence, j’espère encourager les efforts d’autres femmes. Je ne vise pas la tête de la compétition car l’important pour moi c’est de participer avec mes amies» affirme une participante.

Et le fait dedébourser 3000 francs Cfa comme frais de participations n’a pas empêché l’engouement de ces femmes venues nombreuses. Selon une grande majorité, l’argent dépensé a été vite compensé par les visites médicales effectuées.«Je suis très engagée dans cette course pour ma santé car le sport et la santé vont de pair et à côté de l’argent dépensé pour l’inscription, on a bénéficié des visites médicales donc on est vraiment motivé» confit Michelle Toukam.

Une visite médicale qui a poussé certaines à venir s’inscrire le jour-J pour y avoir droit. «Je suis venu ce matin sous invitation et ne savait vraiment pas de quoi il s’agissait. Quand j’ai demandé, on m’a fait part de cette course féminine et que je devais débourser 3000 francs pour ma participation. J’ai demandé pourquoi les 3000, ils m’ont répondu que c’était par rapport à la visite médicale. J’ai donné mes 3000 francs mais maintenant je ne peux faire ni la visite médicale, ni la course parce que j’ai d’autres engagements et je ne peux attendre» souligne une participante.Un imbroglio que la présidente n’a pas manqué de souligner.«Je vais vous faire une confidence. La majorité venait pour se faire dépister. Elle ne venait pas pour rien» confit Louisette-Renée Thobi.

Les grands gagnants

Plusieurs minutes après le départ, les compétiteurs de la course se manifestent. Carine Tatah prend la tête du peloton et achève sa course en 40 minutes 4 secondes. Une évidence pour cette habituée des grandes compétitions notamment celle du Mont Cameroun. «Je suis vraiment contente de participer à cette course féminine. J’ai pu gagner parce que la différence entre mes concurrentes et moi, c’est que je compétis depuis avec les grands. J’ai une grande expérience en la matière» souligne la gagnante. Elle sera suivie de près par Aristide Meli Cezono avec 41 minutes 8 seconde, puis viendra la troisième de la catégorie course populaire Confidence Boyo avec une durée de 46 minutes 21 secondes.C’est ainsi qu’au fil de la course, les leaders se sont dévoilées notamment dans les catégories, course populaire, courses handicapés (tricycle et fauteuil roulant), course jeunes, course des 36-39 ans, 40 à 44.

Du côté des handicapés, 10 participants ont pris part à la compétition. Au final, sur 150 participants qui ont pris le départ, 120 ont pu atteindre l’arrivée donc 7 cas conduits à l’hôpital et 23 démissionnaires.

Patricia Nya Njaounga (Stg)



Les vainqueurs

-Course populaire

1) CarineTatah (40’04’’)

2) Angèle Aristide MeliCezono (41’08’’)

3) Confidence Boyo (46’21’’)

-Course jeune

1) Carma Bis Thobi

- Course des 36 – 39 ans

1) Mbadjeu (1h 13’47’’)

2) AlimatouNfoundi (1h 19’41’’)

3) Lamana Oumar (1h 20’47’’)

- Course des 40 – 44 ans

1) Joyce Nguede (1h 12’27’’)

2) Françoise Edang (1h 13’11’’)

3)AbomoMvom (1h 20’45’’)

- Course des 45 – 49 ans

1) Carine Bonckire (50’22’’)

2) Agnès Pabiapsi (1h 14’47’’)

3) Marie Tchouafi (1h 20’37’’)

- Course des 50 – 54 ans

1) Eunice Nfor (50’30’’)

2) EbelaMbarga (1h 09’08’’)

3) NaahYuwong (1h 12’34’’)

- Course des 55 – 59 ans

1) Yvette Moukouri (1h 17’31’’)

2) Njimefo Née Nkone (1h 33’27’’)

3) Inès Engama (1h 34’48’’)

- Course des 60 – 64 ans

1) Madeleine Mama (1h 31’28’’)

- course handicapés tricycles

1) Valérie Azo’o (2’52’’5)

2) Anastasie Essa’a (3’10’’6)

3) Jeannette Molle (3’29’’1)

- Course des handicapés fauteuils roulants

1) Marie CresenceEbie (4’16’’4)

2) Jacqueline Ndzengue (5’41’’3)

3) Olga Ngo Njom (6’35’’7)

- Prix spécial du meilleur ambassadeur Cofey

Le ministère des arts et de la culture



Louisette-Renée Thobi

«Nous avons un projet qui dure déjà 9 ans et au niveau du sponsoring cela ne suis pas»

La présidente de l’Association camerounaise Spodev donne son avis sur la 7e édition de la course féminine où elle a participé.

Quelles sont vos impressions à l’arrivée de cette course ?

Cela fait longtemps que je n’ai plus fait de compétition. La dernière fois que j’en ai fait un c’était en 2007 au Maroc.A l’époque, j’avais fait plus de deux heures. Là, je crois que j’ai fait moins de 2 heures et je suis très contente.Et le temps ici n’est pas importante, c’était de partager l’idéal que poursuit l’association camerounaise sport et développement: «Toutes les courses se gagnent à la distance». Et c’est pour cela, qu’il fallait que je sois avec les femmes pour qu’elles sentent que ce que je dis, je le fais. C’était donc très important pour moi aujourd’hui de prendre le départ. Et comme j’ai terminé sur mes jambes, je suis doublement satisfaite. Ce que je peux dire déjà à l’avance,c’est que l’année prochaine cela commencera un peu plus tôt avec un départ de 7h précise respecté.

La particularité de cette édition est cette fête populaire, cette joie.C’est le moment de partage dans la célébration à chaque médaille.Parce que je suis sûre que parmi ces femmes-là, personnes n’a jamais remporter une médaille dans leur vie.

Quel est votre état d’esprit par rapport à la Cofey ?

Au niveau de l’association, nous y croyons depuis 2006 et nous ne nous découragerons pas malgré les embuches et les difficultés. Lapreuve vous êtes là, les femmes sont contentes et c’est le plus important. Vous savez toutes les courses se gagnent sur la distance.Nous avons passé deux années sans organiser la course féminine de Yaoundé. Là, nous revenons avec un nouveau mode opératoire et c’est la fête. Pour moi c’est un succès.Je suis vraiment satisfaite de l’organisation, de tous ceux qui ont cru en notre projet cette année.

Quelles sont les difficultés rencontrées ?

L’absence d’annonceurs, de sponsor c’est-à-dire que nous avons un projet qui dure déjà 9 ans et au niveau du sponsoring cela ne suis pas. Mais j’aimerais quand même profiter pour dire merci à Biopharma, qui a quand même fait un grand effort à la dernière minute. Ils ont entendu par lerde la course et ils ont dit Ok, on rattrape ce que nous pouvons.Donc si une partie des femmes sont habillées, c’est grâce à Biopharma. Maintenant le grand appel que je peux lancer c’est qu’au niveau de la sous-région, au niveau de l’Afrique, que les projets des femmes soient pris en comptent. Qu’on nous accompagne etqu’on cesse de nous prendre vraiment pour les petites ménagères de la maison. On a des projets soutenez-nous, accompagnez-nous. C’est des projets vivables et la course féminine de Yaoundé se bat contre le cancer, contre les maladies cardiovasculairesnotamment l’hypertension et le diabète.

Quel est le bilan de la visite médicale effectuée sur les participantes ?

Il sera difficile de faire un bilan tout de suite. Un point de presse sera donné pour rendre compte des résultats du bilan. Mais ce que je peux déjà vous dire, c’est qu’on a détecté un cas de leucémie chez une gamine de moins de 25 ans.Elle ne savait pas et on l’a détecté ici. On a détecté aussi de petite pathologie au niveau du dépistage du cancer, donc les femmes sont directement prises en charge. Mais un bilan sera donné véritablement d’ici 2 semaines.On a également éliminé une cinquantaine qui ne pouvait pas prendre part à la course pour des raisons médicales parce que soit, elles avaient des problèmes cardiaques, soit la tension était trop élevée même quand on demandait à la dame de se reposer.Mais je suis très contente de savoir que c’est un projet que les femmes apprécient.

Propos recueillis par Patricia Nya Njaounga (Stg)